dimanche 2 juin 2013

Prédiction


    Dans un vocabulaire aujourd'hui dépassé, mais qui ne l'était pas alors, je parle de "constructeurs". C'est "promoteurs" qu'il faudrait dire, comme on commençait de le faire ici et là, et sans bien comprendre -les textes le montrent- ce que le mot signifiait ou mieux encore, cachait. Plus personne aujourd'hui ne l'ignore. Si l'on ne sait pas exactement ce qu'ils sont, du moins sait-on, voit-on ce qu'ils font, ce qu'ils ont fait. Ce qui est sûr, c'est qu'ils sont les personnages les plus haïs de notre temps. A côté d'eux, les fermiers généraux, les spéculateurs sur les farines, les affameurs étaient les enfants chéris des Parisiens. En cas de révolution, ils seraient les premiers guillotinés : sur le parvis de la tour Montparnasse dont le béton prendrait bien mal le sang ou sur l'esplanade de la Défense où, pour la première fois, il y aurait quelque chose à voir valant le déplacement. La liste est prête et celui-là le sait bien qui, comme disaient les sans-culottes, y passerait le premier.

Louis Chevalier, L'assassinat de Paris, 1977.