lundi 11 août 2014

Les idées des autres

 

 

Willem Van de Velde le Jeune, La Rafale




    "La plupart des gens sont d'autres gens, disait Oscar Wilde. Leurs pensées sont les opinions de quelqu'un d'autre ; leur vie est une imitation ; leurs passions, une citation... Il n'y a qu'une façon de réaliser sa propre âme et c'est de se débarrasser de la culture."

    En effet, beaucoup de florilèges me rappellent un assez morne personnage de ma connaissance ; il avait noté une collection de plaisanteries dans un petit carnet, et chaque fois qu'on l'invitait quelque part, avant de se mettre en route, il commençait par mémoriser une douzaine d'anecdotes et de bons mots, dans l'espoir d'éblouir ses hôtes avec les feux d'artifice de son esprit.

    Toutefois, un florilège n'est pas nécessairement inspiré par un pathétique désir d'impressionner autrui au moyen de ce vernis d'emprunt que Wilde avait raison de railler. Il peut aussi refléter une réalité qu'avait bien saisie Alexandre Vialatte : "Le plus grand service que nous rendent les grands artistes, ce n'est pas de nous donner leur vérité, mais la nôtre."

    Un florilège qui rassemblerait des citations choisies seulement pour leur éloquence, leur profondeur, leur esprit ou leur beauté risquerait d'être tout à la fois fastidieux, interminable et incohérent. Il ne peut tirer son unité interne que de la personnalité et des goûts du compilateur lui-même, dont il présente une sorte de miroir. En adoptant des critères de sélection aussi délibérément idiosyncratiques, le compilateur ne cède pourtant pas à la tentation du narcissisme (...), il observe tout simplement un principe d'organisation et d'économie.


Simon Leys, Les idées des autres.
 

2 commentaires:

  1. J'ai appris son existence au moment où j'ai appris sa disparition, en Australie où il vivait avec sa famille (j'ai bien retenu !), grâce à un bel article de Jean-Luc Porquet dans un "Canard" d'août (il y avait aussi un dessin, de Cabu je crois, amusant, ou on pouvait reconnaître Glucksmann, Sollers et Kessler). Cette citation me rappelle mon désir de l'incorporer à mon florilège idiosyncratique.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Leys citait aussi Roland Barthes qui fit certes quelques récriminations en rentrant de Chine ; mais c'était pour se plaindre d'Air France : il n'y avait pas de champagne à bord...

      Au hasard, on vous conseille la lecture des "Naufragés du Batavia" (dont j'ai emprunté l'illustration de couverture).

      Supprimer