mardi 17 décembre 2013

Nouveau scandale de la viande de cheval ! 

Après l'affaire Findus,  des animaux de laboratoire  dans nos assiettes ! 






   
     Tout le monde à la notion du cheval. Si on ne l'a pas, il suffit à l'esprit de se représenter un âne, mais un grand âne avec la queue moins étriquée, ou alors un boeuf, en moins gros, sans cornes, et avec une crinière.
     Ou à la rigueur un homard, mais sans pinces et sans carapace, monumental, avec le poil luisant et des sabots qui sonnent sur une route asphaltée.
     Ou alors un très grand lapin, un gros lapin de cinq cents kilos qu'on pourrait atteler à une voiture et qui ressemblerait à un cheval. 
    Ou encore un paquet de lapins, de cinq cents lapins d'un kilo pièce, agglomérés pour faire un lapin synthétique qui aurait une crinière abondante, avec une selle et un jockey.
    Bref, tous les animaux sont propres à donner une idée du cheval à condition de les faire déformer par l'esprit dans le sens qui les rapproche réellement du modèle.

Alexandre Vialatte in Amer, spécial enfant.











2 commentaires:

  1. Cette société est comme un Longchamp du cygne.

    RépondreSupprimer
  2. Faire carrière dans l'agro-alimentaire et, fortune assurée, se montrer au prix de l'Arc de triomphe... What else?

    RépondreSupprimer