vendredi 18 octobre 2013

Harmonie universelle







    A quelque point de vue qu'on se place, qu'on considère le capital dans ses rapports avec nos besoins qu'il ennoblit, avec nos efforts qu'il soulage, avec nos satisfactions qu'il épure, avec la nature qu'il dompte, avec la moralité qu'il change en habitude, avec la sociabilité qu'il développe, avec l'égalité qu'il provoque, avec la liberté dont il vit, avec l'équité qu'il réalise par les procédés les plus ingénieux, partout, toujours et à la condition qu'il se forme et agisse dans un ordre social qui ne soit pas détourné de ses voies naturelles, nous reconnaîtrons en lui ce qui est le cachet de toutes les grandes lois providentielles : l'Harmonie.


Frédéric Bastiat, Harmonies économiques, 1847.



Vues de Madrid.




1 commentaire:

  1. " Se faire harmoniser ", d'ailleurs, dans l'argot blogueur dissident de cette Chine d'aujourd'hui, qu'admirent tant M. Copé et ses amis, cela signifierait-il autre chose qu' être heureux, tout simplement ?

    RépondreSupprimer