lundi 30 septembre 2013

Le poids infini de la tristesse des choses








Un jour on démolira
ces beaux immeubles si modernes
on en cassera les carreaux
de plexiglas ou d'ultravitre
on démontera les fourneaux
construits à polytechnique
on sectionnera les antennes
collectives de télévision
on dévissera les ascenseurs
on anéantira les vide-ordures
on broiera les chauffoses
on pulvérisera les frigidons
quand ces immeubles vieilliront
du poids infini de la tristesse des choses




Raymond Queneau
 


 Vues de Detroit




Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire